jeudi 18 juillet 2013

A l'occasion du 25ème anniversaire de DIE HARD

Voici un petit message de John McTiernan. Et ça fait chaud au cœur :

"Dear Supporters,

You are spectacular! That you recognize the 25th anniversary of Die Hard means a lot to me. It is very humbling and thank you. I didn't realize then what success it would have, but I hoped it would make the viewers thrilled....glad to have experienced it....rooting for the hero. And you have....and you enjoy it today, 25 years later. Wow. 25 years! To today....Let's face it, Federal Prison sucks, especially being in here for what is simply not a crime, but Gail and the lawyers are working and I'm working with someone now on something I hope you will like. They do tell you here to work on a future job and boy do I have some plans when I get outta this place! I've not forgotten my promise to France, to have the Premier of my next film there. I look forward to it. My Gail certainly does. (She thinks herself culturally French since she grew up in what was once a French colony! The woman once sat in a Parisian taxi, exhausted and slouched down in the seat looking at the architecture proclaiming..."It looks just like home! " She's from New Orleans, and quite a funny woman.) I thank you for all of the cards and letters. I've enjoyed reading each of them. I've sent them home to Gail, because I do not want to loose them. They are treasures. Each and every one of them. I hope to see you soon. Reel soon. ---McT

Touché par l'hommage que vous lui avez rendu en célébrant les 25 ans de Die Hard, John McTiernan nous a fait parvenir ce message qui vous est adressé à vous, ses fidèles soutiens:

« Chers supporters

Vous êtes incroyables !
Que vous puissiez célébrer aujourd'hui les 25 ans de Die Hard me touche au plus haut point. En toute humilité, je vous en remercie.
Je n’avais pas envisagé à l’époque que ce serait un tel succès mais j’espérais au moins que les spectateurs seraient électrisés…et je suis heureux de voir que c'est bien ce que vous avez ressenti... en vibrant pour le héros…Et vous continuez à y trouver ce plaisir 25 ans après.
Wow ! 25 ans !
Ce qui nous amène à aujourd’hui…
Ne nous voilons pas la face, la prison fédérale, ça craint !, en particulier quand on vous y enferme pour un acte qui n'est pas un crime. Mais Gail et les avocats travaillent…et je travaille aussi de mon coté avec quelqu’un sur quelque chose qui, j’espère, vous plaira.
Ici, ils vous demandent d'envisager un boulot pour le futur et, croyez-moi, j’ai quelques projets pour le jour où je quitterai cet endroit ! Je n’ai pas oublié ma promesse de présenter la première de mon prochain film en France. J’attends ça avec impatience. Tout comme ma femme Gail qui se considère culturellement comme française puisqu’elle a grandi dans une ancienne colonie ! (Je me souviens qu'une fois, assise dans un taxi parisien, épuisée et affalée sur son siège , et admirant l’architecture, elle s’est exclamée : « C’est comme si j’étais chez moi ! ». Elle est originaire de la Nouvelle Orléans et c’est vraiment un drôle de bout de femme).
Je vous remercie tous pour vos lettres et vos cartes. Je les ai toutes appréciées, sans exception. Gail les a ramenées à la maison car je ne veux pas les perdre. Ce sont des trésors. Chacune d’entre elles.
J’espère vous voir bientôt.
Très bientôt.
McT »